missiontimotheemissiontimothee
banniere
webradio-kidswebradio-kids
banniere

ACCIMG

Et si Dieu me demandait de devenir missionnaire un jour ?

Clique sur le bouton pour écouter le texte

Comment savoir à quoi Dieu nous appelle ?

Voilà une question qu’il est important et même nécessaire de se poser, quand on a été réconcilié avec Dieu par Jésus-Christ.

Si tu as reçu Jésus-Christ comme ton sauveur, après avoir ouvert ton cœur à son pardon, tu dois savoir que, dans son amour, il t’a racheté pour être ton Seigneur, pour que tu lui appartiennes et que tu te donnes à lui.

C’est alors qu’il pourra se servir de toi, comme il le décidera, pour accomplir sa volonté.

Bien sûr, tant que tu ne t’es pas donné à Dieu et que tu restes toujours le maître de ta propre vie, tu ne pourras pas savoir ce qu’il veut faire de toi et de ta vie, même si tu rêves peut-être de devenir missionnaire : « Mes pensées ne sont pas vos pensées » dit Dieu dans Ésaïe 55:8.

 

C’est pourquoi Dieu confirme toujours dans l’Église son appel à un ministère

C’est par l’intermédiaire des anciens, dans l’église, que l’apôtre Paul et Barnabas ont été appelés et envoyés comme missionnaires : « Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés » (Actes 13:2).

Toi aussi, il pourra t’appeler à un ministère particulier, comme celui d’apôtre, c'est-à-dire de « missionnaire », dans la mesure où tu attends son appel en le servant déjà de tout ton cœur dans tout ce qui est devant toi : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes » (Luc 16:10).

 

C’est le Saint-Esprit qui fait naître dans le cœur qui aime Dieu une aspiration correspondant à la volonté de Dieu

La lecture d’Ésaïe, au chapitre 6, versets 8 à 9 nous fait bien comprendre cela :

Quand le prophète a été purifié de son péché, dans sa reconnaissance, il a pu ouvrir son cœur à la pensée de Dieu et entendre sa préoccupation : « J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? ».

Alors, le Saint-Esprit a pu faire naître dans le cœur d’Ésaïe le désir de s’offrir à Dieu pour répondre au besoin qu’Il lui avait fait comprendre : « Je répondis : Me voici, envoie-moi. »

C’est à ce moment-là que Dieu lui a répondu, en lui adressant sa « vocation » : « Et Dieu répondit alors : Va, et annonce à ce peuple ce que je te dis… ». Dieu l’a alors envoyé avec la mission d’annoncer au peuple ses paroles. C’est déjà le rôle du « missionnaire ».

 

Tu n’as pas à craindre de ne pas savoir à quoi le Seigneur t’appelle

Dans la mesure où tu as donné ton cœur à Jésus-Christ, en le recevant comme ton sauveur et ton Seigneur, et où tu as mis ta vie à sa disposition, si tu lui restes fidèlement attaché, en attendant toujours qu’il te fasse connaître sa volonté pour ta vie, il te la fera connaître, comme pour son prophète Ésaïe. Tu n’as rien à craindre, car « Il est celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n’ouvrira » (Apocalypse 3:7).

Il te donnera aussi tout ce qui te sera nécessaire pour accomplir ce qu'il te demandera : « Éternel, … tout ce que nous faisons, c’est toi qui l’accomplit pour nous », est-il dit dans Ésaïe 26:12.

 

Ta responsabilité devant Dieu, ce sera toujours et seulement de ne pas résister à son appel

Quand on résiste à la volonté de Dieu, on le sait toujours. Il faut alors revenir à Dieu par Jésus-Christ, renoncer à ce qui a pris la place de sa volonté dans notre cœur et se redonner à lui pour être tout à nouveau à son écoute et à son service. Alors, la joie de le servir est redonnée.