missiontimotheemissiontimothee
banniere
webradio-kidswebradio-kids
banniere

ACCIMG

La brebis perdue et le bon berger

Clique sur le bouton pour écouter le texte

Cette semaine nous allons méditer sur une parabole bien connue, celle de la brebis perdue.

 

Jésus a raconté cette parabole alors que beaucoup de gens de mauvaise vie, des « racailles » dirions-nous aujourd’hui, venaient l’écouter. Les gens biens étaient choqués et le critiquaient parce que Jésus les accueillait.

Jésus raconte alors la parabole de ce berger qui garde 100 brebis et dont l’une se perd (Luc 15:1-10).

En général les brebis restent en troupeau et se suivent. Mais il arrive parfois que l’une d’elles s’égare en cherchant de l’herbe à manger. Elle s’éloigne du troupeau sans s’en rendre compte. Soudain elle est seule, isolée, exposée au danger d’une blessure, du froid, de la chaleur ou des prédateurs.

 

Nous sommes tous des brebis loin du bon berger tant que Jésus n’habite pas en nous et nos péchés nous éloignent de Lui. Nous lisons dans Matthieu 9:36 « En voyant les foules, Jésus était bouleversé : une profonde pitié s’emparait de lui, car elles étaient comme des brebis abandonnées n’ayant pas de bergers, déprimées, très fatiguées et abattues ».

Au travers de cette histoire, nous voyons les dangers de suivre nos pensées, notre propre volonté. Nous sommes têtus et parfois révoltés. Nous n’écoutons personne et nous continuons nos bêtises pour faire comme les copains. Nous nous croyons en sécurité, mais nous sommes en danger loin du bon berger.

 

Jésus le bon berger ne se dit pas : « Une brebis de plus ou de moins, ce n’est pas grave, j’en ai encore 99 ». Non, pour Lui chaque brebis compte, elle a un grand prix à ses yeux et parce qu’Il aime chaque brebis, Il part la chercher. Jésus est venu sur la terre pour chercher les brebis perdues car Il les aime.

Quand le berger retrouve sa brebis il déborde de joie. Dans la Bible nous lisons dans Luc 15:7 « De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance ». Quand je réalise que je suis loin du Seigneur et que je me repens, il y a une grande joie dans le ciel, c’est la joie de retrouver ce qui était perdu.

En quoi consiste la repentance ; c’est éprouver de la tristesse, de la honte, une douleur d’avoir offensé Dieu ce qui nous pousse à avouer nos péchés et à changer de vie. Quand nous réalisons l’amour, la bonté de Dieu pour nous, nous éprouvons de la repentance et nos péchés nous pèsent. Paul écrit dans sa lettre aux Romains 2:4 « Pourquoi méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa générosité en ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à te repentir ? ».

Même si je suis la brebis du bon Berger, il m’arrive de m’égarer, alors je dois appeler Jésus en priant, Lui demandant de me ramener à Lui et dans la crainte de m’égarer à nouveau Lui demander de me garder. Dieu dit : « Je t’instruirai et je te montrerai le chemin que tu dois suivre » (Psaume 32:8).

Les personnes qui ne connaissent pas Jésus sont aussi des brebis égarées que Jésus cherche. Il nous demande de les chercher avec Lui et de les conduire au bon Berger. C’est notre mission et notre joie.

Nouvelle fonctionnalité : les mots-clés

Mots-clés de la méditation actuelle

Brebis perdue, Luc 15:1-10, Berger, Romains 2:4, Psaume 32:8, Repentance

Voir la liste des méditations