missiontimotheemissiontimothee
banniere
webradio-kidswebradio-kids
banniere

ACCIMG

Les premiers enfants du monde : Caïn et Abel

Clique sur le bouton pour écouter le texte

Caïn et Abel ont été les premiers enfants du monde et leurs parents, Adam et Ève, les premiers parents. Tu peux lire ce récit dans la Genèse, au chapitre 4, versets 1 à 15.

Caïn est devenu cultivateur et Abel, berger.

Ils savaient certainement tous les deux, dans leur cœur, qu’ils étaient loin de Dieu, à cause du péché qui était en eux et qu’ils avaient reçu de leurs parents Adam et Ève. Alors, nous dit la Bible, « au bout de quelques temps, Caïn fit à l’Éternel une offrande des fruits de la terre » (verset 3).

Abel, lui, fit à Dieu le sacrifice d’un « des premiers nés de son troupeau », sans doute un agneau (verset 4). Alors « l’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande » (versets 4 et 5).
 Peut-être te demandes-tu pourquoi.

La foi d’Abel

En fait, tu peux lire dans l’épitre aux Hébreux (chapitre 11, verset 4) : « C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, et que Dieu approuva ses offrandes ».

Si Dieu a approuvé l’offrande d’Abel, c’est qu’Il a vu dans son cœur ce qui l’a poussé à sacrifier un premier né de son troupeau : Dieu a vu la foi dans son cœur.

La foi, c’est croire à ce que Dieu a dit, croire en sa Parole. C’est Lui montrer notre confiance quand Il dit que, dans son amour, Il fera à notre place ce qui nous est impossible.

Abel a dû reconnaître qu’il ne pouvait rien faire pour payer la punition que méritait le péché qui était dans son cœur. Il s’était bien rendu compte que le péché était plus fort que lui. Il savait qu’il ne pouvait pas s’en défaire lui-même et qu’à cause de cela, il était perdu pour toujours, mort dans ses péchés. Il ressentait certainement le besoin d’être pardonné, sauvé, changé dans son cœur, le besoin de pouvoir enfin s’approcher de Dieu et Lui parler comme un enfant parle à son père.

Alors il a cru à la promesse de Dieu que ses parents lui avaient transmise, à lui et à son frère Caïn. Il a cru que Dieu accepterait qu’une vie toute nouvelle et sans défaut meure à sa place pour payer le prix de son péché. C’est pourquoi son offrande a été acceptée par Dieu qui avait déjà décidé à l’avance de donner ce qu’Il avait de plus cher, son Fils Jésus-Christ, comme un agneau sans défaut et sans tâche, pour payer le prix du péché des hommes qui se reconnaîtraient perdus. Abel a alors été réconcilié avec Dieu qui l’a reçu avec amour, lui et son offrande.

Le crime de Caïn

Dans le cœur de Caïn, par contre, la Bible ne nous dit pas que Dieu ait vu la foi. 
 Peut-être que Caïn prétendait pouvoir payer lui-même le prix pour être pardonné et réconcilié avec Dieu. Mais il n’a rien pu offrir d’autre à Dieu que les fruits d’une terre que Dieu Lui-même avait maudite à cause du péché de son père (Dieu avait dit à Adam : « Le sol sera maudit à cause de toi ! » (Genèse 3:17).

Alors le péché que Dieu voyait dans son cœur est sorti en jalousie contre son frère et en irritation contre Dieu, dès qu’il a compris que son offrande n’était pas reçue par Dieu.

Quand Dieu lui a parlé pour lui donner l’occasion de se repentir (versets 6 et 7), Caïn n’a pas répondu. Mais dès qu’il s’est trouvé seul avec son frère Abel, et qu’il a commencé à lui parler, il n’a pas pu résister à la jalousie et à la méchanceté de son cœur. Le péché l’a vaincu. Et dans sa colère, il a tué son frère.

Un enseignement pour nous

Depuis Caïn et Abel, tous les enfants et les adultes du monde connaissent dans leur cœur la jalousie, la méchanceté, la colère qui peut même pousser au meurtre. Aussi, ne faisons pas comme Caïn qui a fait la sourde oreille à l’appel de Dieu. Mais, comme Abel, nous avons tous à reconnaître notre péché et notre besoin du pardon de Dieu pour être réconciliés avec Lui et sauvé. Alors, disons-le Lui et croyons qu’Il a envoyé son Fils Jésus-Christ pour nous, comme « … l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1:29). Il nous recevra toujours comme Il a reçu Abel.

Nouvelle fonctionnalité : les mots-clés

Mots-clés de la méditation actuelle

Caïn et Abel, Genèse 4:1-15, Hébreux 11:4, Genèse 3:17, Foi, Jalousie, Malédiction, Jean 1:29

Voir la liste des méditations